L’assurance-vie reprend des couleurs en ce début d’année 2018

L’assurance-vie est le placement favori des français, très loin devant le Livret A. Selon les chiffres de la Banque de France, ce sont près de 1700 milliards d’euros d’encours qui ont été placés sur ce produit d’épargne. Alors que 2017 a été plutôt calme au niveau de la collecte, la nouvelle année part sur les chapeaux de roue : 2,5 milliards d’euros ont été collectés sur le premier mois de l’année 2018.

assurance vie

Un bon rapport rendement / risque pour l’assurance-vie

Certes, ouvrir un contrat d’assurance-vie ne va pas offrir un rendement aussi élevé que si vous achetez du Stellar ou du Tether, mais le risque n’est clairement pas le même. En effet, si les devises virtuelles ont eu le vent en poupe en 2017, elles ont largement perdu de leur superbe en ce début d’année. Les particuliers français ont préféré investir leur argent sur des placements moins risqués à l’instar de l’assurance-vie, dont les encours ont significativement augmenté sur le mois de janvier.

Dans le dernier document disponible sur le site de la Fédération Française de l’Assurance (voir ici), on apprend que les assureurs auraient collectés pas moins de 2,5 milliards d’euros sur les 31 premiers jours de l’année 2018. Cette performance s’avère être assez exceptionnelle si on la compare aux performances des années précédentes. En l’occurrence, sur les 12 mois de 2017, ce sont seulement 7,6 milliards d’euros qui ont été collectés. 2016 avait été une bonne année avec 17 milliards d’euros qui ont été collectés.

L’assurance-vie sur internet se développe de manière conséquente, que ce soit via les banques en ligne (principalement) ou les robo-advisors tels que Yomoni ou WeSave. Au total, les encours sur les contrats en ligne restent négligeables puisqu’ils représentent environ 20 milliards d’euros. Chaque année, ce chiffre a tendance à augmenter, et les banques se placent toujours davantage sur le créneau. La raison pour l’attrait des contrats en ligne réside dans le fait que les contrats souscrits en ligne n’ont généralement pas de frais d’entrée ni de frais de sortie. Ils offrent ainsi des rendements beaucoup plus intéressants pour le grand public que les placements souscrits auprès d’assureurs et de banques traditionnelles.

Source : http://marianne2.fr/crypto