Orange Bank arrivera d’ici la fin d’année 2017 en France

Cela fait maintenant des mois que l’on parle d’Orange Bank. Cette future banque en ligne a été imaginée par l’opérateur télécom qui cherche à diversifier ses activités. Fort de son expérience dans la finance en Pologne et dans certains pays d’Afrique, Orange compte désormais sur le marché de la banque en ligne en France.

orange bank

Orange Bank a tout pour réussir

Au moment de l’annonce officielle d’Orange Bank, le PDG de la société avait anticipé un lancement au début du mois de juillet. Finalement, c’est avec près de 6 mois de retard que la banque en ligne de l’opérateur télécom devrait voir le jour. Il n’empêche que c’est un mal pour un bien puisqu’ils testent actuellement le service bancaire en interne, auprès des employés, et cherchent à perfectionner l’offre. On devrait donc voir arriver Orange Bank sur le marché avec une offre hautement compétitive et des interfaces techniques déjà parfaitement fonctionnelles.

Pour lancer son offre, Orange Bank s’est appuyée sur les meilleurs de l’industrie. Elle n’a pas hésité à débaucher le directeur général de BforBank, reconnu comme étant un grand spécialiste de la banque en ligne (il a anciennement lancé ING Direct en France) pour soutenir le lancement de son offre. Selon les premières informations qui ont fuité, Orange Bank devrait venir avec une offre hautement compétitive sur le principe du « tout gratuit » – et surtout, sans condition. Autrement dit, tout le monde pourrait ouvrir un compte bancaire gratuitement, et sans justifier de condition sur le revenu.

Les retard successifs, une bonne chose ?

Orange Bank a tout pour réussir, et notamment sa base de 30 millions de clients mobiles. A cela, elle a aussi des boutiques physiques qui permettront de faire le lien entre les clients en ligne et leur banque – un avantage qu’aucune autre banque en ligne ne possède. Il n’empêche que les autres établissements sur internet proposent des offres déjà très compétitives, et qu’ils sont déjà réputés pour leur sérieux.

Si Orange Bank prétend vouloir être le « Free » de la banque, il sera difficile de faire beaucoup mieux que Boursorama ou Fortuneo qui affirment déjà que 2/3 de leurs clients ne paient aucun frais bancaire. A noter que la banque traditionnelle facture en général 200 euros par an et par client – tandis que la banque en ligne se contente de prélever entre 10 et 20 euros maximum en moyenne (sachant que la plupart des clients ne paient pas). Très clairement, la banque traditionnelle a du souci à se faire en voyant arriver les Orange Bank et consorts.

Source : http://www.normandie-tv.fr/ + Orange